Tip and shaft

#1 JUAN K. : "TROIS OPTIONS POUR ÊTRE PERFORMANT SUR LA COUPE..."

Nouvelle rubrique pour Tip & Shaft qui, le temps de trois questions, donne la parole à un acteur de la course au large. Pour cette première, l’architecte franco-argentin Juan Kouyoumdjian évoque le Vendée Globe, l’America’s Cup et la Volvo Ocean Race.

Juan, tu as été un observateur attentif du Vendée Globe, quel bateau ferais-tu si on te demandait d’en dessiner pour le prochain ?
Ce serait un bateau avec des foils, mais qu’on ajusterait d’avant en arrière, plutôt que de les sortir et de les rentrer, comme c’est le cas sur les nouveaux bateaux actuels. Forcément, cela créerait des problèmes logistiques dans le port, il faudrait trouver une solution, mais pour moi, le foil deviendrait plus homogène : sans perdre de la performance dans les hautes vitesses, cela comblerait le déficit aux basses vitesses et notamment dans les angles serrés. En jouant correctement avec le rake, tu peux avancer le foil au près, ce qui charge le tip et décharge le shaft et te permet de créer plus de force latérale en diminuant la traînée, alors que quand tu es davantage au reaching ou portant, tu fais le contraire, tu décharges le tip et tu crées plus de portance vers le haut sans avoir besoin d’autant de force latérale. C’est en tout cas la proposition que nous avons faite aux deux skippers qui nous ont sollicités et sortent du Vendée Globe, en imaginant que la jauge ne change pas. Après, il y a d’autres pistes : d’un point de vue conceptuel, j’irais dans le sens de carènes plus étroites, sachant que si, aujourd’hui, il n’y a pas de restriction, je pense qu’ils vont mettre une limite à 5,30 ou 5,40 mètres ; ensuite, il y a le travail de raffinement et d’optimisations, celles-ci dépendent plus du skipper : certains arrivent à optimiser des bateaux beaucoup mieux que d’autres.

Click here to view the full article